Wisdom of Life

Visite de la Présidente de la Fondation UMUTIMA dans la province Cibitoke

Accompagnée de certains des membres de la Fondation UMUTIMA, la Présidente de la Fondation, Madame Marie NDABIGEZE, a effectué une visite dans la province Cibitoke en commune Bukinanyana, précisément dans la zone Gahabura en date du 18 Mars 2016.
Ils ont été accueillis par le député élu dans cette province ainsi que les conseillers de l’administrateur. Sur les lieux étaient présents la population de la zone Gahabura et l’accueil s’est fait dans l’ambiance des chants, des danses, ainsi que des tambours.
IMG_2681Dans son mot d’accueil, le député élu dans la province Cibitoke a reconnu, au nom de la population de la commune Bukinanyana, zone Gahabura, la visite de Madame Marie NDABIGEZE. La Fondation a aidé la population de cette commune à redonner l’image à une route qui était endommagée qui vient de Mikoni à la RN10 et à la RN5. Ils ont aussi reconstruit le pont de la rivière Rugune sur lequel aucune voiture ne pouvait plus passer. À cause de ce pont endommagé, certains enfants étaient devenus orphelins, a-t-il ajouté.
Dans son discours, Madame Marie NDABIGEZE, la présidente de la Fondation UMUTIMA, a montré reconnaissance aux travaux de la population de la commune Bukinanyana ; leur fidélité et leur unité dans le travail. Elle a encouragé cette population à travailler ensemble pour renforcer l’unité, le travail et le progrès. Travailler ensemble dans l’unité, c’est le chemin qui mène au développement, a-t-elle martelé. Elle n’a pas manqué de faire signe aux administrateurs d’encourager la population à cultiver le soja en abondance pour une bonne nutrition aux enfants de moins de 5 ans qui sont le plus souvent victimes d’une malnutrition. Qu’ils font de même pour les arachides et les végétaux comme les amarantes, les choux, épinards, etc. a-t-elle ajouté.
Comme remarque, la Présidente de la Fondation UMUTIMA a dit aux femmes qu’elles doivent chercher quoi faire ensemble pour s’entraider et développer leur vie quotidienne. Elles doivent aussi organiser des dialogues ou des séminaires pour étudier comment réduire le taux de naissances dans chaque famille en vue d’éviter que les enfants vont dans les rues, prennent des drogues, et en plus pour qu’ils aient une nutrition riche et diverse. Aux jeunes et enfants, l’école est le seul champ qui nous reste, a-t-elle dit. L’Etat ne peut pas donner du travail à tout le monde, mais on peut créer des associations pour le développement du pays et de nos familles. Elle a enfin demandé aux jeunes, aux femmes de privilégier les associations et donner leurs mains pour les travaux en vue d’attirer le monde.
Enfin, elle a remercié la population de la commune Bukinanyana d’avoir gardé la paix et la sécurité dans leur commune. Elle a ensuite donner un encouragement à cette population pour leur montrer que les travaux qu’ils font pour le développement communautaires sont admirables. 6 chèvres ont été données à cette population par la Fondation UMUTIMA. En retour, ils ont reçu de belles bananes de la part de cette population.

Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us